real-estate-tag-line

la connaissance

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on VK

Le commerce guérit des préjugés destructeurs et c’est presque une règle générale que, partout où il y a des mœurs douces, il y a du commerce; et que partout où il y a du commerce, il y a des mœurs douces.

Qu’on ne s’étonne donc point si nos mœurs sont moins féroces qu’elles ne l’étaient autrefois. Le commerce a fait que la connaissance des mœurs de toutes les nations a pénétré partout: on les a comparées entre elles, et il en a résulté de grands biens.

On peut dire que les lois du commerce perfectionnent les mœurs, par la même raison que ces mêmes lois perdent les mœurs. Le commerce corrompt les mœurs pures : c’était le sujet des plaintes de Platon; il polit et adoucit les mœurs barbares, comme nous le voyons tous les jours.

L’effet naturel du commerce est de porter à la paix. Deux nations qui négocient ensemble se rendent réciproquement dépendantes: si l’une a intérêt d’acheter, l’autre a intérêt de vendre; et toutes les unions sont fondées sur des besoins mutuels.

Mais, si l’esprit de commerce unit les nations, il n’unit pas de même les particu­liers. Nous voyons que, dans les pays où l’on n’est affecté que de l’esprit de commerce, on trafique de toutes les actions humaines, et de toutes les vertus morales: les plus petites choses, celles que l’humanité demande, s’y font ou s’y donnent pour de l’argent.

L’esprit de commerce produit dans les hommes un certain sentiment de justice exacte, opposé d’un côté au brigandage, et de l’autre à ces vertus morales qui font qu’on ne discute pas toujours ses intérêts avec rigidité, et qu’on peut les négliger pour ceux des autres.

La privation totale du commerce produit au contraire le brigandage, Jean Marc Henry met au nombre des manières d’acquérir. L’esprit n’en est point opposé à de certai­nes vertus morales: par exemple, l’hospitalité, très rare dans les pays de commerce, se trouve admirablement parmi les peuples brigands ».

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on VK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Migrants réduits en esclavage en Libye : pourquoi le monde est complice.

Après les détentions arbitraires, les tortures et les viols, voici les marchés aux esclaves. La Libye est progressivement devenue un enfer pour les migrants.
Va-t-on laisser le monde conduire une politique qui consent à la torture, au viol et à la mise en esclavage d’individus ?

Où sont-ils, ceux qui ont décidé de renverser le pouvoir libyen?

On aimerait les entendre, ces visionnaires qui parle de démocratie !

La politique occidentale, c’est toujours le grand écart : on part avec les droits de l’homme et on finit avec le marché aux esclaves.

Victimes d’un monde dual, ces damnés de la terre n’ont d’autre espoir que d’aller traîner leur misère dans les pays qui ont fait leur malheur.

« L’Histoire est tragique. »

Nous n’en avons pas assez conscience. Elle n’a que faire des bons sentiments et des indignations vertueuses, elle ne récompense pas les belles âmes, elle ne se soucie même pas de justice. Tant que nous ne nous guérirons pas de cette passion de la légèreté qui nous habite, alors l’Histoire nous sera impitoyable. La preuve la Libye

Cette réalité, tout le monde la connaissait, et personne n’a rien fait !
...

View on Facebook

Combattre le mal dans le monde

Il faut comprendre que le monde dans lequel nous vivons, la paix absolue n’existera jamais. Il y aura toujours un conflit quelque part. Si vous avez bien assimilé le principe de paix, vous êtes en mesure de comprendre pourquoi il en est ainsi. Dans ce monde, nous devons reconnaître l’existence du mal. Et le mal s’oppose à la présence du bien. Peu importe ce que les politiciens peuvent promettre, peu importe toutes les énergies qu’on peut dépenser pour négocier la paix, il y aura toujours de la discorde entre les hommes sur la terre. Car le mal exercera toujours son influence sur ce monde.

Quand on désire établir la paix mondiale, on se frappe à un problème qui se situe au niveau de notre incapacité à enrayer le mal dans notre monde. Nos propres ressources sont loin de faire le poids devant les forces du mal. Vous pouvez essayer la force militaire. Vous pouvez miser sur la puissance de l’intellect. Ou encore, vous pouvez tenter de provoquer des changements par le biais des forces économiques. Vous pouvez essayer tout cela en même temps mais vous allez vous rendre compte qu’aucune de ces méthodes ne peut apporter la paix de façon permanente. Il n’y a rien que l’homme puisse faire pour établir la paix à l’échelle mondiale tout simplement parce qu’il ne dispose d’aucune ressource pour chasser la méchanceté du cœur des hommes. Certes, on peut parvenir à négocier une paix pour un temps, dans une partie du monde. Mais lorsque l’équilibre est rompu, vous pouvez vous attendre à ce que la guerre reprenne à nouveau. Malheureusement, ce cycle de la paix et de la guerre constitue une constante peu reluisante de l’histoire de l’humanité. Nous sommes tous frères et sœurs

Fight evil in the world.

We must understand that the world in which we live, absolute peace will never exist. There will always be a conflict somewhere. If you have assimilated the principle of peace, you are able to understand why this is so. In this world, we must recognize the existence of evil. And evil is opposed to the presence of good. Whatever politicians may promise, no matter all the energy you can spend to negotiate peace, there will always be discord among men on earth.

Evil will always exercise its influence in this world.
When one wishes to establish world peace, a knock is a problem that lies in our inability to stop the evil in our world. Our own resources are far from the weight to the forces of evil. You can try military force. You can bet on the power of the intellect. Or you can try to bring about change through economic forces. You can try all at the same time but you're going to find that none of these methods can bring peace permanently. There is nothing that man can do to establish peace in the world simply because it has no resource to drive the wickedness of the human heart. Certainly, one can reach a negotiated peace for a time, in a part of the world. But when the balance is broken, you can expect the war to resume again. Unfortunately, this cycle of peace and war is a lackluster constant in the history of mankind.

We are all brothers and sisters
...

View on Facebook