real-estate-tag-line

Perspectives économiques au Nigeria

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on VK

La politique de développement du nouveau gouvernement, en place depuis le 29 mai 2015, est axée sur la sécurité, la lutte contre la corruption et l’amélioration de la protection sociale.

L’insécurité reste un problème majeur, surtout dans le nord-est du pays. Malgré le renforcement des interventions contre le groupe Boko Haram, la situation humanitaire ne cesse de se dégrader.On estime que plus de deux millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays en raison de ce conflit.

Néanmoins, ces populations déplacées se retrouvent principalement dans les villes, où les conditions de sécurité sont meilleures. Tant les pouvoirs publics que les partenaires au développement continuent d’explorer des solutions pour remédier à la situation.

Malgré son dynamisme, le risque d’une explosion démographique est un réel défi pour le Nigéria. Selon les Nations Unies la population du pays pourrait atteindre 730 millions d’habitants en 2100. En outre, plus de deux tiers de la population actuelle vit sous le seuil de pauvreté, les pandémies sévissent (VIH, tuberculose), la mortalité infantile est élevée et les inégalités sont importantes.

« L’image qui se dessine, saufs chocs imprévus, est celle d’un début de reprise dans les domaines jugés prioritaires par le gouvernement fédéral .

En effet, à mesure que l’accent mis sur les dépenses en capital commence à donner des résultats et que le volume des investissements en part du PIB se rétablit, le taux de croissance de l’économie nigériane est susceptible de s’améliorer encore plus ».

Le pays le plus peuplé d’Afrique souffre de la faiblesse des cours du pétrole, de la dévaluation de la monnaie nationale, le naira, et d’une inflation à son plus haut niveau en 11 ans.
« Le Nigeria est devenu un pays pauvre », dit Buhari.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on VK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous mes voeux de bonheur, de santé et de prospérité à vous tous.

L'Aïd el-Fitr est un jour de fête pour les musulmans. Un jour de fraternité, de pardon et de réconciliation.

C'est un jour de grande réflexion.
...

View on Facebook

Est-il normal de laisser mourir notre terre notre liberté, sans réagir ?

Il me semble que non. Cela est à la fois immoral, contraire à la nature, et néfaste pour le monde. Immoral car nous tenons notre monde en héritage: nous l’avons héritée des générations innombrables de nos ancêtres, qui l’ont construite à la force de leur labeur, de leur sang souvent, et de leur patience. Ils nous l’ont transmise avec le devoir sacré de faire fructifier cet héritage à notre tour, Or nous bradons notre terre, à tous les vents et nous bradons notre liberté aux imposteurs.
Pourtant, notre terre est notre maison commune, elle est notre protection, Laisser notre terre mourir est également contraire à l’ordre naturel. C’est tout simplement en contradiction absolue avec les lois de la nature, puisque celles-ci poussent les êtres vivants, depuis la nuit des temps, à survivre. A se battre pour survivre. C’est parce que nos ancêtres l’ont fait que nous que sommes là aujourd’hui.

Nous nous devons de lutter pour la survie de notre terre pour la survie de notre liberté. Nous le devons par respect de nos pères, nous le devons par Amour pour nos enfants.
...

View on Facebook